Paris, le 26 octobre 2021 – Selon les résultats de l’étude menée par Expleo auprès de 255 dirigeants du secteur automobile, en France mais aussi en Allemagne et au Royaume-Uni :

  • 3 dirigeants français sur 4 pensent que les véhicules à hydrogène sont plus propres que les véhicules électriques.
  • La France est un des marchés en Europe où les constructeurs automobiles sont les plus actifs en termes d’investissement dans les technologies hydrogène, parfois même plus que dans l’électrique.
  • Même si d’importants défis persistent avec la technologie hydrogène,
    une grande majorité des dirigeants de l’automobile restent optimistes :
    72 % d’entre eux pensent que les véhicules à hydrogène arriveront nombreux sur nos routes d’ici 5 ans.

Deux semaines après la présentation du plan France 2030 par le gouvernement français, Expleo dévoile les résultats de son étude« Sur le chemin de l’hydrogène : rendre le secteur automobile plus durable* ». Dans cette étude, une grande majorité des dirigeants automobiles s’accordent sur les effets positifs de l’hydrogène sur l’environnement.

81 % des répondants sont ainsi convaincus du rôle clé que joueront les véhicules à hydrogène dans la réduction des émissions carbone de l’industrie automobile, essentiel pour permettre à leur entreprise d’atteindre l’objectif gouvernemental de neutralité carbone d’ici 2050. 72 % d’entre eux considèrent même que les véhicules à hydrogène sont plus durables que les véhicules électriques. Parmi les principaux atouts en matière d’impact sur l’environnement cités par les dirigeants figurent de moindres émissions carbone (49 %), moins de dépendance à l’égard des minéraux rares (39 %), moins de pollution sonore et de déchets (40 %).

Les industriels français optimistes face à cette technologie d’avenir

Mais les avantages environnementaux ne sont pas les seuls atouts cités par les leaders du marché automobile en faveur de la voiture à hydrogène. L’autre bénéfice majeur mis en valeur dans cette étude, notamment par rapport à la voiture électrique, est une plus grande autonomie (37 %) et une recharge facilitée. Il est vrai que l’hydrogène est un carburant incroyablement efficace – un kilogramme de d’hydrogène générant près de trois fois plus d’énergie qu’un kilogramme d’essence.

Avec tous ces avantages, les opportunités que représentent la technologie hydrogène n’ont pas échappé aux dirigeants du secteur automobile français, un des plus avancés dans le domaine de l’hydrogène. Ainsi, en France, 37 % des investissements concernent
le développement des voitures à hydrogène, contre 29 % seulement du côté des voitures électriques. À titre de comparaison, au Royaume-Uni, les dirigeants du secteur indiquent que 28 % des investissements sont consacrés à l’hydrogène et seulement 27 % pour l’Allemagne.

Pourtant des freins importants de production et d’infrastructures persistent

81 % des répondants considèrent disposer du savoir-faire nécessaire à la conception de véhicules à hydrogène abordables et propres. Pourtant, des freins subsistent et contribuent à expliquer la relative lenteur de l’adoption des véhicules à hydrogène en France.

Parmi les principaux obstacles avancés figurent les coûts associés à la conception
du véhicule (selon 41 % des répondants) et à la production de l’énergie hydrogène
(selon 35 % des répondants). L’autre grand frein est lié aux infrastructures qui doivent permettre de faciliter l’utilisation des voitures à hydrogène : par exemple, un nombre limité de stations-service à hydrogène. En France, plusieurs centaines de voitures à hydrogène sont sur les routes et il n’existait en 2020 que quarante stations de recharge. Enfin les dirigeants de l’industrie automobile citent un autre obstacle important qui pourrait affecter la demande : les craintes du public quant à la sécurité de la technologie.

Les voitures à hydrogène, un bel avenir en perspective

Malgré ces obstacles, les dirigeants de l’industrie automobile français restent optimistes. Pour eux, d’ici 5 ans, les véhicules à hydrogène devraient être monnaie courante (72 %). À plus long terme, l’industrie prévoit que les voitures, les bus et les camions fonctionnant à l’hydrogène seront adoptés en masse d’ici dix ans.

« Notre rapport confirme les bénéfices des véhicules à hydrogène dans les conversations que nous avons chaque jour avec nos clients. Le fait que 72 % des dirigeants interrogés en France pensent que les véhicules à hydrogène seront monnaie courante d’ici 5 ans me donne confiance dans la capacité de l’industrie automobile à surmonter les défis auxquels elle est confrontée en termes de commercialisation. Toutefois, comme pour toute nouvelle industrie, il est essentiel de trouver l’équilibre entre l’offre et la demande pour atteindre la masse critique. D’ici 2026, nous serons en mesure à la fois de développer les véhicules à hydrogène que les consommateurs souhaitent et de disposer de l’écosystème de stations-service et de production d’hydrogène nécessaire. » – Frédéric Ludet, expert Hydrogène et responsable Grands Comptes chez Expleo

Contact médias
Franck Duveau
Head of Communications – France
Franck.Duveau@ExpleoGroup.com