Paris, 28 avril 2020.

 
Bonjour Gérard.
Commençons par l’essentiel : comment allez-vous ?

Bien, merci. Comme vous le savez, je me trouve en France où des mesures de confinement importantes ont été prises par les Autorités. J’ai cependant la chance d’être confiné avec ma famille. Nous sommes neuf, avec trois générations représentées. Mais je me fais du souci pour ma mère qui est en Ephad, seule, et pour ma fille, médecin, qui est en première ligne. Je suis fier d’elle, bien-sûr, mais également inquiet. 

Quelles sont vos priorités dans cette période exceptionnelle, en tant que Chief People Officer ? 

À l’heure actuelle, j’ai deux priorités : protéger nos collaborateurs et sécuriser l’activité de notre Groupe pendant cette crise. La sécurité de nos collaborateurs est ma première préoccupation, en particulier celle de nos collaborateurs qui continuent de travailler – ou retournent travailler – sur nos sites ou les sites industriels de nos clients, lorsque le télétravail n’est pas possible.  

Je tiens à saluer leur engagement auprès de nos clients, mais aussi leurs efforts pour assurer la continuité de nos services critiques. Il est de notre responsabilité, en lien avec leurs managers, de nous assurer que ces interventions sur site s’effectuent dans le plus strict respect des mesures d’hygiène et de sécurité sanitaire nécessaires.

Comment le Covid-19 impacte-t-il le fonctionnement opérationnel d’Expleo? 

Il faut bien reconnaître que cette pandémie a été un véritable saut dans l’inconnu, pour tout le monde. Je suis incroyablement fier de la rapidité avec laquelle nous nous sommes adaptés, face à tant d’incertitudes. J’ai personnellement l’habitude de travailler à distance avec les équipes issues des différents pays où nous sommes implantés, mais pour beaucoup de nos collaborateurs, c’était un grand changement. Beaucoup d’entre eux ont dû transformer, digitaliser leur manière de travailler, quasiment du jour au lendemain. Et globalement, cela fonctionne bien désormais.  

Nous avons réussi à maintenir la continuité de nos services lorsque cela était nécessaire. Notre agilité a été essentielle pour répondre et nous adapter aux besoins de nos clients durant cette crise. Collectivement, nous avons su démontrer que la flexibilité et en particulier le télétravail pouvait être source d’efficacité, et je crois que cela ouvre nombre d’opportunités pour le futur.  

Comment gérez-vous le stress et l’anxiété qui peuvent s’emparer des équipes dans cette période si particulière, notamment face à la généralisation du confinement dans la plupart des pays où notre Groupe est présent ? 

Le travail à distance peut générer un certain nombre de difficultés que je n’ignore pas, bien au contraire. Par exemple, chez certaines personnes, en particulier chez les gens de nature extravertie, il peut y avoir un sentiment d’enfermement qui s’accentue au fil des jours. Il est donc essentiel que nous maintenions un lien régulier avec tous nos collaborateurs, en prêtant une attention toute particulière aux plus vulnérables d’entre eux.  

Nous avons donc encouragé l’ensemble de nos équipes – dont nos managers – à entretenir le lien, en échangeant au moins deux fois par semaine avec leurs collègues et, au-delà, en restant en contact avec toute la communauté Expleo. 

Nos équipes IT, RH et Communication ont travaillé de concert pour s’assurer que tout était opérationnel sur le plan technique, et informer les équipes des évolutions de la situation. Nous avons aussi mis en place un certain nombre d’initiatives comme la création de plateformes d’information Covid-19 ou l’organisation régulière de conférences webcast internes.  

Nous souhaitions également que nos collaborateurs puissent avoir accès à un soutien psychologique si nécessaire, via la mise à disposition d’une hotline par exemple, et nous avons donc donné des recommandations en ce sens à chacune de nos entités. 

Et pour finir, avez-vous des conseils, des astuces pour traverser plus sereinement cette période du confinement ? 

Personnellement, je me suis remis à cuisiner. Cela m’aide à déconnecter – et puis, cela nous donne l’occasion de partager le dîner tous ensemble. Nous nous sommes d’ailleurs lancés, dans un concours hebdomadaire ou l’on vote pour nos plats préférés. La qualité des repas s’est notablement améliorée … bien que ce ne soit pas très bon pour ma ligne !